· 

Effet Matthieu et apprentissage (lecture, compréhension de la langue) - Des pistes de réponse ?

Effet Matthieu

L'effet Matthieu (Matthew Effect) désigne, de manière très générale, les mécanismes par lesquels les plus favorisés tendent à accroître leur avantage sur les autres par la conjugaison de deux phénomènes, l'augmentation pour les plus «dotés» et la diminution pour ceux qui en sont le moins.

 

Cette appellation fait référence à une phrase de l'évangile selon saint Matthieu : « Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas, on ôtera même ce qu'il a. » (Matthieu : 13:12)

 

Le terme est utilisé en premier par le sociologue américain Robert K. Merton dans un article publié en 1968. Il cherchait à montrer comment les universités et les scientifiques les plus reconnus tendaient à entretenir leur domination sur le monde de la recherche.

 

D'autres chercheurs ont par la suite réutilisé la formule d'effet Matthieu dans d'autres contextes, notamment dans des études montrant pourquoi, lors d'un processus d'apprentissage, les meilleurs tendent à accroître leur avance.

 

Ce concept d'effet Matthieu s'applique à la lecture. Ainsi, les recherches montrent que, très tôt dans le processus d'apprentissage de la lecture, les lecteurs les plus fragiles, qui éprouvent plus de difficultés à maîtriser le codage/décodage, commencent à être exposés à beaucoup moins de texte que leurs pairs plus compétents.

Cet effet est cumulatif. Ainsi, les lecteurs avec les meilleures compétences lisent de plus en plus, ce qui contribue à améliorer leur vitesse de lecture et, partant, leur compréhension des textes lus. A l'inverse, les lecteurs lents et peu sûrs, également rebutés par ces difficultés persistantes, ne progressant pas rapidement, ne recherchent pas les situations de lecture. Par conséquent, l'accès à la compréhension leur reste difficile et ils ne voient pas l'intérêt, le plaisir à lire.

Ou, comme l'écrit Laurence Rieben, «Ces résultats contribuent à démontrer l'existence d'un effet Matthieu, terme que Stanovich (1986) a utilisé pour faire allusion au phénomène selon lequel les habiletés des bons lecteurs s'améliorent et celles des lecteurs en difficulté se péjorent. Les enfants présentant dès l'entrée dans l'écrit des difficultés d'apprentissage seront exposés à un moindre degré à la langue écrite. Ils seront aussi confrontés davantage à la difficulté des textes, expérience qui risque d'entraver à son tour le développement du plaisir de lire.»

 

Bien sûr, tant qu'ils sont à l'école, leur lecture continue à être entraînée. Ce n'est plus le cas après leur sortie de la scolarité obligatoire.

D'après mes observations, il existerait un effet de seuil : au-dessus de celui-ci, les lecteurs gardent des compétences. En-dessous, ils perdent leurs faibles acquis, devenant pour certains illettrés (personne qui a été instruite (par scolarisation ou un autre moyen) mais qui ne maîtrise pas ou plus la lecture).

 

La lecture ne consiste évidemment pas seulement dans le déchiffrement fut-il fluent. Pour comprendre, l'acquisition d'autres compétences est indispensable. L'effet Matthieu s'y applique également.

C'est le cas dans le domaine de l'apprentissage de la langue orale, et ce dès le plus jeune âge comme le montre Maryse BIANCO dans sa contribution au CNESCO, «les élèves ayant de meilleures performances au départ à 2 ans progressant plus et plus vite que leurs camarades ayant un moins bon niveau de langage»  

Productions verbales d’enfants de 24 et 48 mois issus de milieux socio économiques contrastés

Peut-on lutter efficacement contre l'effet Matthieu ?

Plusieurs études ont été menées, leur impact sur l'effet Matthieu mesuré selon les apprentissages.

Il en ressort qu'une pédagogie est particulièrement favorable : la pédagogie explicite, dans l'acception de Rosenshine (pas celle de l'Ifé qui ne consiste qu'en un habillage d'explicitation d'une pédagogie constructiviste).

 

Lectures recommandées :

Blog 'cuitdanslebec'

Site canadien 'taalecole'

Le lien sur ce site présentant l'enseignement explicite

Et bien sûr le site de l'APPEx '3evoie'

 

(A suivre)

Écrire commentaire

Commentaires: 0